Les nerds en colère et comment ils terrorisent nos femmes

Culture

Mon tout premier petit ami, Stonefist Murderew (ce n'est pas son vrai nom – son surnom de Dungeons Dragons), était un fier membre du club informatique de notre école. Et les mathletes. Stonefist était un nerd de poids insuffisant qui collectionnait des bandes dessinées japonaises. J'étais un nerd en surpoids qui avait eu une bat mitzvah sur le thème de _Star Wars-. L'amour est simple au lycée (« Tu aimes le ketchup sur tes frites ? Moi aussi ! »), et dans notre cas, être deux geeks ostracisés avec des parties génitales opposées a suffi à me convaincre que Stonefist était le Mulder de mon Scully. Et pendant environ trois ans, c'est ce qu'il était. Nous passions la plupart de nos après-midis à regarder l'une de ses cassettes VHS bien-aimées pendant que nous nous amusions, une activité que nous avons surnommée Monty Python et le Holy Hand Job. Difficile à croire, mais avant mon arrivée, Stonefist n'avait jamais couché avec qui que ce soit. À présent, il recevait quotidiennement des sonates à cinq doigts d'une fille qui pouvait déchiqueter toutes les espèces indigènes de Tatooine. Il était assez excité. J'étais assez excité aussi.

Alors Stonefist et moi avons continué dans un état de psychédélisme mutuel. Jusqu'au premier semestre de l'université, quand il m'a larguée pour une spécialisation en «thérapie physique» nommée Traci, une ancienne pom-pom girl du lycée avec beaucoup d'affiches de chatons unironiques sur le mur de son dortoir. Vous pensez peut-être : Pourquoi Stonefist voudrait-il une pom-pom girl alors qu'il a déjà un maître de donjon apparenté ? Je me demandais ça aussi. « Eh bien... elle m'aime bien ! » m'a-t-il dit au téléphone, avec une sorte d'incrédulité joyeuse qu'il avait espéré que je pourrais partager. C'était mon premier aperçu d'une vérité très importante : en matière de sexe, les nerds ne sont pas différents de tout autre mec bourré d'hormones en possession d'un pénis.

Or, cette révélation peut sembler évidente pour toi. Mais ce n'est pas évident pour une femme. Les femmes aiment les nerds. Bien sûr, pas toutes les femmes (Kim Kardashian) et pas tous les nerds (Stephen Hawking). Mais en règle générale, très bien oui. Surtout maintenant que les nerds connaissent quelque chose d'un âge d'or. Il n'y a pas si longtemps, être un nerd signifiait être plié dans des poubelles et suspendu à des mâts de drapeau. Maintenant, c'est essentiellement un Purple Heart. Qui sont les capitaines d'industrie d'aujourd'hui ? Dweebs Nebbishy qui ont passé leur jeunesse à déballer des ordinateurs au lieu de décrocher des soutiens-gorge. Et Hollywood est dirigé par des geeks adultes (ahem, Apatow) qui ont choisi des hommes roly-poly bêta comme Seth Rogen et Jason Segel comme hommes de premier plan.

L'image peut contenir des vêtements Vêtements Personne humaine Meubles et chaise

LA REVENGE DES NERDS II, NERDS IN PARADISE, Robert Carradine, 1987, TM et copyright ©20th Century Fox Film Corp. Tous droits réservés./avec la permission d'Everett Collection.

Licences/Marchandises 20th Century Fox

_Si La revanche des nerds s'est refaite aujourd'hui, elle serait