Bobby Hundreds a écrit le livre sur le streetwear, littéralement

Style

Il faut plus qu'une poignée de descripteurs pour expliquer Bobby Kim et The Hundreds. Le designer (enfin… illustrateur, directeur de création, écrivain, photographe, collaborateur, pour n'en nommer que quelques-uns) et le label (en partie marque de vêtements, en partie magazine en ligne) sont dans le jeu du streetwear depuis près de deux décennies. Kim, mieux connu sous le nom de Bobby Hundreds pour toute une génération d'hypebeasts et de rats de skate, a tout vu : d'avoir une marque en vogue et en demande à être considérée comme une vente à guichets fermés à devoir fermer des magasins phares bien-aimés - et tous les autres imaginables de haut en bas entre les deux. Chaque petit détail de la vie et de la carrière trépidantes du designer est présenté à tout le monde. son premier livre Ceci n'est pas un t-shirt : une marque, une culture, une communauté, une vie dans le streetwear , un aperçu complet de la culture avant qu'Internet ne change tout.

Kim a cofondé The Hundreds avec Ben Shenassafar (alias Ben Hundreds) en 2003, avant l'essor des médias sociaux et du street style, avant qu'il ne soit possible pour un Virgil Abloh d'être chez Louis Vuitton, et certainement avant que quiconque ne pense que Supreme le ferait. être nommé une entreprise d'un milliard de dollars. The Hundreds est devenu célèbre aux côtés de marques comme Crooks & Castles, aANYthing et Married to the Mob. Si Supreme, Fuct, X-Large et d'autres marques des années 1990 étaient la première vague, alors The Hundreds et ses pairs étaient quelque chose comme la deuxième classe du streetwear, ceux qui ont préparé le terrain pour l'explosion que nous voyons aujourd'hui.

Au-delà des vêtements, The Hundreds a également servi de terreau pour de nombreux nouveaux arrivants qui allaient dominer l'espace de style masculin. Jonah Hill et Kid Cudi traînaient souvent dans la première boutique de la marque à Los Angeles. Tyler, le créateur et l'équipe d'Odd Future ont fait plus d'apparitions sur le blog de la marque des années 2000 qu'on ne peut en compter. (Ils avaient un blog ! C'était dans les années 2000.) Même Luka Sabbat, l'acteur montant et superstar de la mode, y a été interné. (J'ai écrit pour The Hundreds de 2015 à 2017.) Tout cela pour dire que Kim a toujours créé des vêtements et une communauté dans une égale mesure, aidant à façonner et à inspirer une génération de déménageurs et de shakers dans le processus.

Nous avons rencontré Kim pour parler de son livre, des hauts et des bas de la gestion d'une marque de streetwear pendant seize ans, et de ce que c'est que de voir une sous-culture farouchement protégée monter en flèche de l'underground au grand public.

Livre Bobby Cents